juillet 2014, par Mouzou T , Tomta K , Egbohou P , Balake A , Simtaro E

Objectif : Faire l’état des lieux de l’épidémiologie des envenimations dans les grands centres sanitaires du Togo.
Matériel et méthode Il s’est agi d’une étude rétrospective sur une période de cinq (5) ans du 1er Janvier 2009 au 31 Décembre 2013 dans 21 grands centres sanitaires du pays. Tous les dossiers des patients victimes d’envenimations, reçus dans une des grandes structures sanitaires du Togo étaient inclus dans l’étude. Les paramètres étudiés étaient : l’âge, le sexe, la profession, la région, le lieu d’habitation, le climat, l’incidence, la gravité, la létalité, la population à risque, l’espèce responsable et la structure étudiée.
Résultats 4477 envenimations ont été dénombrées dans 21 formations sanitaires sur 50 dans les six régions sanitaires. Elles décroissent du nord vers le sud. Les deux sexes étaient concernés avec une prédominance masculine. Tous les âges étaient exposés principalement les adultes jeunes (33,73%). L’agriculture était la profession la plus touchée (50,08%). L’incidence était 895,4 envenimations par an et la létalité 4,62%Le serpent (vipéridé) était l’animal responsable prédominant (94,26%). Le plus souvent, le tableau clinique orientait le diagnostic.
Conclusion Les envenimations constituent une des urgences médicales et un problème de santé public au Togo, entraînant des complications et des décès.
Mots clés : Envenimation - Epidémiologie - TOGO.

La vie de l'Anesthésie