juillet 2014, par Nya Sah S , Bengono Bengono R , Amengle AL , Metogo Mbengono JA , Afane E A , Ze Mikande J.

Introduction : L’hypertension artérielle (HTA) est la pathologie intercurrente la plus fréquente dont souffrent les malades admis en milieu chirurgical en France. Au Cameroun, une étude publiée en 1997 relevait une prévalence de l’HTA en milieu chirurgical de 12,6%. L’instabilité hémodynamique peropératoire est fréquente et constitue le risque principal.
Objectif : évaluer le risque de survenue de complications cardiovasculaires chez le patient hypertendu.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude prospective et descriptive, réalisée sur une période de 3 mois. Elle concernait les patients hypertendus opérés sous anesthésie générale et locorégionale dans 3 hôpitaux de la ville de Yaoundé : l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique, l’Hôpital Général et l’Hôpital Central de Yaoundé. L’échantillonnage était consécutif et non aléatoire. Les informations étaient collectées sur une fiche technique à partir des dossiers des patients, de la feuille d’anesthésie et des registres des blocs opératoires. Les données étaient analysées à partir des logiciels informatiques de statistiques SPSS. La valeur P < 0,05 a été considérée comme statistiquement significative. Le test de student, le test des proportions et le test de fisher étaient utilisés.
Résultats : Soixante et deux patients ont été recrutés. La sédentarité était le facteur de risque cardiovasculaire le plus fréquent (40%). Les autres facteurs retrouvés étaient le diabète (21%), l’obésité (30,6%) et le surpoids (33%). Seuls 12,9% des patients n’avaient pas de facteur de risque périopératoire. La classe ASA 2 était prédominante (74,2%). L’anesthésie générale a été réalisée dans 71% des cas. Trente et deux patients, soit 51,6% des sujets, avaient été opérés sans être équilibrés. Les complications peropératoires étaient l’hypotension (46,8%), les accès hypertensifs (30,6%) et la tachycardie (32,3%). Lors de la période postopératoire, 19,4% des patients avaient eu une poussée hypertensive. Elle représentait 63,2% de toutes les complications postopératoires. Quatre décès avaient été notés. Aucune complication à type d’ischémie myocardique ou d’infarctus du myocarde n’avait été notée. Le déséquilibre tensionnel préopératoire et l’AG se sont révélés être des facteurs influant sur la survenue de l’instabilité hémodynamique.
Conclusion : La prévalence de l’hypertension en milieu chirurgical est élevée. L’instabilité hémodynamique peropératoire était la principale complication associée à l’hypertension artérielle. Les facteurs de risque étaient le déséquilibre tensionnel préopératoire et l’anesthésie générale.
Mots clés : Complications cardiovasculaires ; HTA ; périodes per et postopératoire

La vie de l'Anesthésie