juillet 2014, par Babo CJ , Soro L. , Bouh KJ , Ayé Y.D , Konan K.J. , Yéo TLP , Ogondo B , Amonkou A.A.

Introduction : Le tramadol est un analgésique opioïde, introduit en Allemagne en 1977, et en raison de son potentiel d’abus limité, il est beaucoup prescrit aux patients en postopératoire et dans les syndromes douloureux chroniques. Ses effets secondaires fréquemment rapportés sont les nausées, les vomissements, la somnolence, les vertiges, les maux de tête et la constipation. En cas de surdosage et d’administration accidentelle, des complications rares peuvent survenir. Nous rapportons le cas d’une administration accidentelle à un nourrisson.
Observation : Nourrisson CR de 5mois, admis au bloc opératoire pour la cure de myéloméningocèle. A la fin de l’intervention, il lui est administré de façon accidentelle une ampoule de tramadol de 100mg (tramadol en lieu et place de dexamethasone). Il va présenter un épisode de tachycardie suivi de bradycardie, une désaturation nécessitant une réintubation et mise sous ventilation assistée puis son transfert en réanimation. L’examen à son admission en réanimation, note une tachycardie régulière à 150bpm, une tachypnée à 63 cycles/minutes, une variation de la saturation entre 88 et 90%, de discrets râles crépitants aux bases pulmonaires, un coma avec un score de Glasgow à 8, des pupilles en myosis bilatéral, réactives, sans déficit sensitivomoteur. Il est mis sous ventilation mécanique, un apport hydroélectrolytique et énergétique et une corticothérapie sont administrés. Devant une amélioration de l’état neurologique et ventilatoire, le sevrage ventilatoire a été entrepris et l’extubation a été faite à J1 d’hospitalisation. Sa sortie a été autorisée le deuxième jour.
Conclusion : Le tramadol a été utilisé comme antalgique chez l’enfant et des travaux réalisés ont limité son utilisation aux enfants de 1 à 9 ans à des posologies allant de 0,5 à 2,5mg/kg

La vie de l'Anesthésie