juillet 2014, par Coulibaly Y , Diouf E , Brouh Y , Chabou , Egbohou P , Gueye PN

Objectif : faire l’état des lieux des évacuations sanitaires des pays membres de la SARANF
Matériels et Méthodes : Etude rétrospective, descriptive et multicentrique, à partir d’une enquête sur les pratiques d’évacuation sanitaire hors pays (vers un pays africain ou hors Afrique). La collecte des données à l’aide de fiche d’enquête a été faite à partir des dossiers d’EVASAN des différents pays ayant accepté de participer à l’enquête. Les variables de l’étude étaient : structure de gestion pays, structure de soins tertiaires pays , pathologies et motifs d’EVASAN, pays et type de structure d’accueil des patients évacués , cout moyen d’une EVASAN.
Résultats : Cinq pays sur treize ont répondu au questionnaire à l’enquête soit 40% de participation. Les affections cardiovasculaires, neurochirurgicales et ORL constituaient les premières causes d’EVASAN (58%) suivies respectivement de pathologies ostéoarticlaires (16%), Accident vasculaire cérébral(11%), traumatisme grave(11%), des pathologies ophtalmologiques(10%) et gynécologiques(10%). Les motifs de recours aux EVASAN rapportés étaient : absence de compétence, plateau technique inadapté, choix du patient ou de sa famille. Environ 75% des évacuations se faisait vers trois pays (France 27%, Maroc 26%, Tunisie 22%). Les structures d’accueil étaient majoritairement privées (90%). Aucune convention n’existait entre les pays et les structures d’accueil des patients évacués.
Conclusion : Cet état des lieux non exhaustif a permis de comprendre que l’EVASAN dans l’espace SARANF reste tributaire de la capacité de nos différents systèmes de santé à assurer des soins tertiaires. Une étude à grande échelle et analytique nous semble nécessaire pour cerner la problématique et proposer des solutions.
Mots Clés : Evacuation sanitaires, Espace SARANF, Evaluation

La vie de l'Anesthésie