juillet 2014, par Abrogoua DP , Doffou E , Akroman M , Kamenan Bat , Kablan BJ

Introduction : La présence des pharmaciens dans les services cliniques contribue à améliorer la prise en charge thérapeutique du patient [1]. L’engagement du pharmacien à assumer envers le patient la responsabilité de l’atteinte des objectifs de la pharmacothérapie, est d’autant plus appréciable que les soins sont critiques.
Méthodes : Nous avons mené une étude descriptive transversale de Septembre 2013 à Février 2014. L’outil de classification des IP de la Société Française de Pharmacie Clinique a été utilisé. Un tableau de bord standard incluant la nature des IP, la cotation de leur impact et leur niveau d’acceptation par les médecins a été utilisé en routine pendant les tournées médicales ou par analyse des dossiers-patients. La cotation utilisée dérive de celle de Bayliff et Einarson évoluant de IP0 à IP3 et varie selon l’importance de l’impact clinique potentiel du problème et la gravité des conséquences cliniques évitées. Le logiciel SPSS version 20.0 (IBM, USA) a servi à l’analyse des données.
Résultats.L’étude a porté sur 103 patients d’âge moyen 37,4±18,5 ans et un sex-ratio M/F de 1,2. 150 IP ont été émises dont 14,67%(22) effectuées pendant les tournées médicales.Les IP effectuées au cours des tournées médicales étaient principalement des propositions de choix thérapeutique (40,9%) et des précisions de modalités d’administration (31,81%). La totalité des IP a été acceptée par le corps médical. 63,63% des IP avait des impacts cliniques significatifs (IP1) et 31,81% était à impact clinique très significatif (IP2).Aucune IP n’a été coté IP0.Une adaptation posologique a été jugée à impact clinique vital (IP3).
Discussion : Ces résultats concordent avec ceux de Leape [2] (99% d’interventions acceptées) mais diffèrent légèrement de ceux de Chedru [3].Le pharmacien par l’émission d’IP pertinentes est un acteur indispensable en réanimation pour l’optimisation thérapeutique et la prévention de l’iatrogénie médicamenteuse.
Mots-clés. Pharmacie clinique, interventions pharmaceutiques, pertinence, Réanimation, Abidjan.

Références

- [1].Montazeri M, Cook DJ. Impact of a clinical pharmacist in a multidisciplinary intensive care unit. Crit Care Med 1994 ; 22 : 1044-8.
- [2]Leapel.l et al. Pharmacist participation on physician rounds and adverse drugevents in the intensive care unit. JAMA 1999 ; 282 (3) : 267-270
- [3] Chedru V, Juste M. Evaluation médicale de l’impact clinique des interventions pharmaceutiques. J Pharm Clin 1997 ; 16 (4) : 254-8.

La vie de l'Anesthésie