Anesthetic incidents and accidents in orthopedic and traumatologic surgery at Gabriel Toure teaching hospital in Bamako

octobre 2013, par Diango MD , Mangané M.I , Dembélé A.S , Tall F.K , Keita M , Coulibaly Y , Diallo A.

Introduction

De toutes les disciplines médicales, l’anesthésie est l’une des plus connues, parfois de façon injustifiée, pour générer des incidents et/ou accidents. Sa pratique en orthopédie ne fait pas exception. L’anesthésie en orthopédie représente 26% des actes anesthésiques en France [1,2] et concerne toutes les classes d’âge.
La morbi-mortalité liée à l’anesthésie a fait l’objet de plusieurs études en France :
Celle de Hatton [3] rapporte la gravité des incidents et accidents liés à l’anesthésie.
L’étude française menée par l’Institut National de la santé et de la recherche médicale (INSERM) sur le risque anesthésique montre que pour près de huit (8) millions d’anesthésies, la mortalité est de 7 pour un million exclusivement imputable à l’anesthésie et 47 pour million partiellement liée à l’anesthésie [4].
Au Mali, aucune étude à notre connaissance n’a porté sur l’ensemble des évènements indésirables liés à l’anesthésie en chirurgie orthopédique et traumatologique. Or en pratique quotidienne, les anesthésistes sont confrontés à de nombreux événements dont les suites peuvent être grevées de complications graves pouvant mettre en jeu le pronostic vital. Ces complications bien que rares, constituent une préoccupation majeure. La réduction de la mortalité liée aux accidents et incidents passe par leur prévention et leur prise en charge sans délai. C’est dans le but de renforcer les mesures de sécurité entourant l’acte anesthésique, de faire la part entre les événements liés à l’anesthésie et ceux liés à l’acte chirurgical et d’avoir des données sur les incidents et accidents que nous avons entrepris cette étude en chirurgie orthopédique et traumatologique au CHU Gabriel Touré à Bamako

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective des accidents et incidents anesthésiques au cours de la chirurgie orthopédique et traumatologique au CHU Gabriel Touré à Bamako, cette étude s’est déroulée sur une période de cinq (5) ans (de janvier 2004 à décembre 2008). Nous avons inclus les dossiers des patients anesthésiés pour chirurgie orthopédique et traumatologique quelque soit le sexe, le type d’anesthésie, l’indication opératoire. L’anesthésie était réalisée par trois (3) médecins anesthésistes réanimateurs répartis en permanence entre le bloc opératoire et le service de réanimation ; dix (10) assistants médicaux anesthésistes réanimateurs, trois (3) techniciens supérieurs de santé spécialistes en anesthésie. Nous avons recueilli sur la fiche d’enquête les constantes (pression artérielle, pouls, fréquence respiratoire, saturation pulsée en oxygène), les données socio- démographiques, cliniques, paracliniques, les antécédents (médicaux, chirurgicaux, anesthésiques et transfusionnels), la classification ASA, le type d’anesthésie et sa durée, le type de chirurgie et la qualification du chirurgien, les produits anesthésiques utilisés, le nombre d’anesthésistes par patient et leur qualification, le diagnostic préopératoire, les moyens de surveillance existants ; les incidents et accidents peropératoires, et leur moment de survenue. Nous avons relevé des difficultés techniques, des incidents et accidents. Nous avons mis sous l’item « évènement indésirable (EI) » tous les accidents et incidents survenus pendant l’anesthésie.

Résultats

Nous avons colligé 1656 patients anesthésiés. Le sex ratio était égal à 2,48 en faveur des hommes. La tranche d’âge de 21 à 40 ans prédominait dans la série (Figure 1).

JPEG - 38.4 ko

46,7%des patients n’avaient aucun antécédent médical particulier
53,1% des patients n’avaient aucun antécédent anesthésique. La classe ASA1 était prédominante à 61%. L’anesthésie a été réalisée dans 91,9% des cas par des assistants médicaux L’anesthésie générale a représenté 52 ,4% des anesthésies

JPEG - 34.6 ko

95,8% des anesthésies étaient réalisées sous monitorage (ECG, Spo2, PA, FC). La durée moyenne de l’anesthésie était de 150 minutes. Six cent trente six patients ont présenté au moins un incident et ou un accident anesthésique per-opératoire (Tableau I)

JPEG - 25.3 ko

L’hypotension était l’effet indésirable le plus fréquent avec 27,4% (Tableau II).

JPEG - 37.8 ko

On notait la prédominance des incidents cardiovasculaires (37,8%), les incidents étaient observés dans 56,60% des cas chez des patients ASA1 (Tableau IV)

JPEG - 39.3 ko

Ces incidents sont survenus dans 50,86% des cas chez des patients ayant subi une rachianesthésie (Tableau V)

JPEG - 38.5 ko

Le pourcentage des incidents augmentait avec la programmation de l’anesthésie

JPEG - 39.6 ko

Discussion

Une insuffisance dans la notification des incidents anesthésiques, surtout en per-opératoire à été la grande limite de notre étude. Cette réticence des praticiens à déclarer les évènements indésirables est apparue dans les travaux de Short [5] sur la mise en place d’un système de recueil des incidents critiques avec des déclarations volontaires des anesthésistes. Le taux de déclarations spontanées n’a été que de 6,8%.
En partie, la réticence ou le manque d’attention à la déclaration semble liés à l’absence de support de recueil (fiche de relevé des incidents et accidents : FRIAA) et de système d’analyse des déclarations.
La prédominance du sexe masculin dans notre série, est retrouvée par d’autres auteurs portant sur tous les types de chirurgies avec des fréquences respectives de 58,84%,55% et 56,4% de sexe masculin [6, 7, 8]
La classe d’âge pourvoyeuse d’IAA dans notre série était celle de 21-40 ans avec 39,9%. Fotso et Diop ont trouvé respectivement 34%, 57,1% pour la même tranche [9,10]. Contrairement à Daou et Traore où la tranche d’âge la plus touchée était celle de 61-70 ans avec 17, 2 % [11,12].
Le jeune âge de notre population s’explique par le fait que l’étiologie la plus récurrente, tout âge confondu, était les accidents de la voie publique, mettant en cause le plus souvent les engins motorisés à deux roues, responsables de lésions traumatiques plus fréquentes chez les jeunes adultes en raison de leur activités quotidiennes.
38,4% de nos patients ont été victimes d’au moins d’un IAA. Gravot [7] avait observé sur les dossiers de 13343 patients anesthésiés, 7,5% d’IAA. Au Cameroun, Tiogo [13] avait observé des EI liés à l’anesthésie chez 321 patients (29,10%) sur un échantillon 1103 anesthésiés. La prépondérance des IAA cardiovasculaires (37,8% des IAA) dans notre série, est également rapportée dans deux études réalisées en Afrique subsaharienne [14,15]. Nous n’avons pas pu mettre en exergue les incidents techniques qui pouvaient être probablement liés au caractère rétrospectif de l’étude. La durée de l’anesthésie influe sur la survenue d’évènements indésirables. La majorité des IAA sont survenus en per opératoire (à l’entretien anesthésique) constat partagé par Tiogo [13] qui trouve une prédominance des IAA per opératoires, mais discordant par rapport aux résultats d’autres auteurs [5,16].Le taux de mortalité global était de 0,7%. (11 décès pour 1656 anesthésies) dans notre série, Dicko [17] a observé 8,7 décès pour 1000 anesthésies prenant en compte tous les types de chirurgie. Tiogo [13] 12 décès pour 10000 anesthésies.


Conclusion

La présente étude a permis de faire l’état des lieux des incidents et accidents au cours de l’anesthésie pour chirurgie orthopédique et traumatologique au CHU Gabriel Touré à Bamako. La morbimortalité liée à l’anesthésie est élevée dans les pays en voie de développement et surtout en Afrique subsaharienne du fait de l’insuffisance des moyens matériels et de la pénurie des personnels qualifiés.


Références.

1. AU Roy Y, Clergue F, Laxnaire M et al. La pratique de l’anesthésie en France : anesthésie en chirurgie ; Ann Fr anesth. Réanim. 1998, 17.
2. SFAR. Conférence d’experts. Anesthésie en orthopédie traumatologique 2009. www.sfar.org.
3. Hattonf, Tiret L, Maujol, N’Doyep Vourch G, Desmonts J.M., Et Coll. Enquête épidémiologique sur les anesthésies. Premiers résultats. Ann Fr Anesth réanim, 1983 ; 5 :35-385.
4. Pr Jean Jacques Lehot anesthésie et la ranimation en soixante questions 616 – 089.5 www. Editions – retz.com Htttp ://www.santé.gouv.fr
5. Short T.G O’Regan A, Lewl, Oh.T.E Critical incident reporting in an anesthesic departement quality assurance programme.Anesthesia1992 ; 47:3-7.
6. Dicko.M.E. Le risque anesthésique en chirurgie programmée à l’hôpital Gabriel TOURE. Thèse présentée à l’Université du Mali Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odonto-stomatologie du Mali en 1999. N°46. www.keneya.net/fmpos/theses/1999/med/pdf
7. Gravot B. Evènements, incidents et accidents liés à l’anesthésie, analyse d’un an d’activité du service d’anesthésiologie des hôpitaux urbains de Nancy. Thèse présentée à l’Université Henri POINCARE Faculté de Médecine de Nancy le 14 juin 1995. N°97
8. Venet C. Recueil des incidents et accidents d’anesthésie au CHU de Grenoble. Thèse présentée à l’Université Joseph Fournier Faculté de Médecine de Grenoble le 5 mai 2000. N°25.
9. Fotso K. Incidents et Accidents de l’anesthésie à l’Hôpital du POINT G : Profil épidémiologique, clinique, et pronostique. Thèse de Médecine Juin 2005. N°186 www.keneya.net/fmpos/theses/2005/med/pdf
10. Diop T. Accidents et Incidents au cours de l’anesthésie en chirurgie non programmée à l’hôpital Gabriel Touré. Thèse de médecine, Bamako, 2006, N°1. www.keneya.net/fmpos/theses/2006/med/pdf
11. Traore C. Evaluation de la qualité de l’anesthésie à l’Hôpital Gabriel TOURE. Thèse présentée à l’Université du Mali Faculté de Médecine de Pharmacie et d’Odonto- Stomatologie du Mali en 2005.
12. www.keneya.net/fmpos/theses/2005/med/pdf
13. Daou B. Complications des anesthésies rachidiennes à l’HNPG. Thèse de médecine Bamako 2002 ; 105-M-02
14. www.keneya.net/fmpos/theses/2002/med/pdf
15. Tiogo. C. Incidents et accidents liés à l’anesthésie à Yaoundé : étude épidémiologique et aspects préventifs. Thèse présentée à l’Université de Yaoundé 1 en 1997.
16. Binam F, Lemondeley P., Blatt A, Arvist T. Pratiques anesthésiques à Yaoundé (Cameroun) Ann Fr Aneth Réanim, 2001 ; 20 :16-22
17. Chobli M, Adnet P. Pratique et complication de la rachianesthésie en milieu tropical africain. Ann Fr Anesth Réanim, 1997 ; 16,6 :234
18. Wardenj.C, Borton C.L, Horan B.F. Mortality associated with anesthesia in new South Wales, 1984-1990. The Méd. J. Australia 1994 ; 161 : 585-593.

La vie de l'Anesthésie