La SARANF

janvier 2014

La Société d’Anesthésie-réanimation d’Afrique Noire Francophone (SARANF) a été créée en 1984 avec comme buts de :
- regrouper tous les médecins Anesthésiste-Réanimateurs exerçants en Afrique Noire Francophone ou originaires de cette région ;
- favoriser les contacts et les échanges de vue et d’expériences entre Médecins Anesthésistes–Réanimateurs exerçant ou non en Afrique Noire Francophone ;
- favoriser les contacts et les échanges de vue et d’expériences entre Médecins Anesthésistes– Réanimateurs et autres professionnels des services de santé ;
- promouvoir toute action en vue du développement de la pratique, de l’enseignement et de la recherche en Anesthésie-Réanimation dans les pays représentés ;Retour ligne automatique
- publier et diffuser tous les écrits de nature à favoriser la réalisation des objectifs ci-dessus.

Le congrès annuel de la SARANF est aujourd’hui le premier cadre de rencontre des spécialistes de l’anesthésie-réanimation (médecins et techniciens) des différents pays membres. Depuis sa création, la SARANF a régulièrement organisé ce congrès. La haute valeur scientifique de ces journées saluée par tous, le nombre et la diversité d’origine géographique des participants, la richesse des débats démontrent amplement la maturité de la société et attestent de la pertinence des buts que nos Maîtres ont assignés à la Société lors de sa fondation, et dont elle n’a jamais dévié. La SARANF reste ainsi fidèle à ses objectifs, à savoir la formation, la médicalisation de la spécialité, le développement et le rayonnement de l’anesthésie-réanimation dans les différents pays membres.

L’assemblée générale tenue à l’issue de chaque congrès a permis de constater, ces dernières années, la vitalité et l’attractivité de la Société. Elle a aussi permis de relever des difficultés de fonctionnement qui sont en grande partie la rançon du succès, en ce qu’elles sont la conséquence de la croissance démographique des médecins anesthésistes-réanimateurs dans notre région, et de leurs immenses attentes vis-à-vis de la SARANF. Ces problèmes de croissance appellent solution, au risque d’entraver le développement de la Société.

Il est indéniable que la formation des médecins anesthésistes-réanimateurs s’est développée dans le courant des dix dernières années. Aujourd’hui, le Diplôme d’études spéciales en anesthésie-réanimation existe dans 6 pays membres de la SARANF. Parallèlement, l’anesthésie-réanimation a connu d’énormes progrès dans la plupart de nos pays. Des spécialités chirurgicales se sont développées rapidement en partie grâce au développement de l’anesthésie et de la réanimation.

Cependant, force est de constater qu’il y a des disparités entre les différents pays et même à l’intérieur d’un même pays. En effet, la population de médecins anesthésistes est parfois réduite au minimum et dans encore trop de structures, l’anesthésie-réanimation est effectuée par un personnel paramédical. Les équipements ne répondent pas toujours aux normes aussi bien en quantité qu’en qualité.

Les défis à relever sont entre autres, développer davantage la formation des médecins mais aussi des techniciens supérieurs en anesthésie-réanimation, assurer la sécurité en anesthésie, en réanimation et aux urgences.

Une exigence particulièrement forte porte sur le contenu scientifique des Congrès et de la Revue. Cette préoccupation légitime correspond aux deux derniers alinéas des buts de la Société rappelés ci-dessus.

La vie de l'Anesthésie