juillet 2014, par Guilavogui S , Kourouma M

Introduction : Les traumatismes crânio-encéphaliques (TCE) sont fréquents à l’hôpital régional. Ils se présentent souvent dans un contexte de polytraumatisme ou sont accompagnées de multiples autres lésions corporelles. Leur prise en charge thérapeutique est délicate. C’est une étude prospective, axée sur les TCE hospitalisés du 1er Janvier au 30 juin 2014.
Objectif : Ressortir les aspects épidémiologiques et pronostics au sein de notre hôpital régional. Analyser les difficultés de prise en charge, notamment anesthésique.
Matériels : Nous on servi : les registres des urgences médico-chirurgicales, des protocoles opératoires, des soins intensifs, du pavillon d’hospitalisation et des dossiers individuels des patients.
Méthode : Nous avons étudié la fréquence des TCE par rapport aux autres urgences ; et classé nos patients selon l’âge et le sexe, la profession, la gravité clinique du traumatisme, les lésions associées et les aspects cliniques et thérapeutiques lors de leur prise en charge.
Résultats : 58 patients victimes de TCE ont été hospitalisés durant le semestre. Chaque ce a été analysé sur les plans épidémiologique, clinique, thérapeutique et pronostic.
Discussion : Les TCE sont fréquents dans cet hôpital de province éloignée de la capitale, où l’imagerie fait défaut et les références sont rares et dangereuses. Les décharges sont fréquentes. La prise en charge anesthésique est très insuffisante, d’où une mortalité élevée. Pour tous ceux qui sont passés par le bloc opératoire, la kétamine a été l’unique hypnotique disponible. Nous n’avons pas rencontré de problème significatif lors de son utilisation ; mais l’étude est courte et l’échantillon très peu pour en tirer une conclusion.
Conclusion. Un appel est lancé aux autorités afin d’améliorer la prise en charge de ces patients sur tous les plans.
Mots clés : Traumatisme crânio-encéphalique ; kétamine ; hôpital de province

La vie de l'Anesthésie