juillet 2014, par Essola L , Ngomas J. F , Soami W , Ondo Mba L.B. , Gabriel K , Sima Zué A

Introduction : Les troubles électrolytiques sont fréquents en réanimation. Ces anomalies notamment les dysnatrémies sont susceptibles d’aggraver le pronostic.
Objectif : évaluer la prévalence des troubles électrolytiques en réanimation polyvalente et décrire leurs caractéristiques cliniques et biologiques.
Patients et méthode : Etude prospective réalisée de janvier 2014 à juin 2014 au service de réanimation du centre hospitalier universitaire de Libreville. Etaient inclus tous les patients ayant des troubles électrolytiques à l’admission et au cours de leur hospitalisation. Les données démographiques, le motif d’admission, les données biologiques (ionogramme sanguin, calcémie), la prise en charge thérapeutique et l’évolution étaient les paramètres étudiés. Les troubles électrolytiques retenus étaient : une natrémie corrigée inférieure ou égale à 133mmol/l ou supérieure à 145mmol/l, une kaliémie ˂ 3,3mmol/l ou > 5,6mmol/l, une calcémie ˂ 2mmol/l ou > 3mmol/l et une chlorémie ˂ 95mmol/l ou > 110mmol/l.
Résultats : Durant la période étudiée, 201 patients étaient admis en réanimation. 118 patients (59%) présentaient des troubles électrolytiques parmi lesquels 106 patients à l’admission (53%) et 12 autres durant leur hospitalisation (6%). Il y avait 42 hommes et 76 femmes. L’âge moyen des patients était de 35 ± 19 ans avec des extrêmes de 3 ans et 81 ans. A l’admission, 23 patients (21,7%) associaient une hyponatrémie et une hypokaliémie. Une hypernatrémie était retrouvée chez 9 patients (8,5%). Une hypokaliémie était retrouvée chez 5 patients (41,7%) ne présentant aucun trouble électrolytique à l’admission (tableau I).

JPEG - 62.8 ko

Trente-trois patients (28%) étaient admis pour surveillance post-opératoire : 17 patients dans le cadre la chirurgie digestive, urologique et 16 patientes dans le cadre de la chirurgie obstétricale (tableau II).

JPEG - 73.2 ko

En cours d’hospitalisation, d’autres troubles électrolytiques se surajoutaient chez 6 de ces patients (18,2%) : une hypocalcémie chez 1 patient, une hypokaliémie chez 2 patients et une hypernatrémie associée à une hyperchlorémie chez 3 patients. Quarante-sept décès (23,4%) étaient observés. Vingt-cinq (25) survenaient chez les patients ayant des troubles électrolytiques soit 21,2% des cas et 22 chez les patients sans troubles électrolytiques soit 26,5% des cas.
Conclusion : les troubles électrolytiques sont fréquents dès l’admission en réanimation. Leur survenue au cours de l’hospitalisation est due le plus souvent à une surcorrection ou rarement à une correction insuffisante. Une surveillance régulière de l’ionogramme sanguin et de la calcémie permet de corriger ou prévenir leur survenue.
Mots-clés : Troubles ioniques, Hyponatrémie, Hypokaliémie, Hyperkaliémie, Chirurgie digestive.

La vie de l'Anesthésie