juin 2014, par Akapo-Numado GK , Boume MA , Mihluedo-Agbolan KA , Efio , Tekou H

Introduction : Les urgences non traumatiques en chirurgie digestive pédiatrique (UNTD) posent un problème de diagnostic étiologique précis, un problème pronostique et nécessitent une prise en charge thérapeutique dans un délai plus ou moins court. Le but de notre étude était de préciser les aspects épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et pronostique des UNTD dans le service de chirurgie pédiatrique du CHU-SO.
Matériel et méthodes : Il s’est agi d’une étude rétrospective sur dossiers des enfants âgés de 0 à 15 ans, traités pour UNTD au CHU-SO entre janvier 2009 et décembre 2013.
Résultats : En 05 ans, 215 enfants (165 garçons et 50 filles) ont été traités pour UNTD. Les urgences congénitales regroupaient : les omphalocèles (20 cas), les malformations anorectales (10 cas), la maladie de Hirschsprung (10 cas), les atrésies du grêle (7 cas) et la sténose hypertrophique du pylore (4 cas). Les urgences acquises étaient réparties en urgences infectieuses : les péritonites aigues généralisées (80 cas) et les appendicites aigues (54 cas) ; et en urgences acquises non infectieuses : les invaginations intestinales aigues (15 cas), les brûlures caustiques de l’œsophage (9 cas), les occlusions intestinales (3 cas), les hernies ombilicales étranglées (2 cas) et 1 cas de hernie inguinale étranglée. Les résultats étaient bons dans presque tous les cas.
Conclusion : Les facteurs de mauvais pronostique étaient le retard à la consultation et les conditions socio-économiques défavorables. L’amélioration des moyens financiers et le renforcement du plateau technique au CHU-SO permettraient d’avoir des résultats encore plus satisfaisants.
Mots clés : occlusion néonatales, péritonites, invagination intestinales aigues, hernie étranglée, omphalocèle

La vie de l'Anesthésie