juin 2014, par Tomta K , Sama H

Introduction : La péritonite généralisée reste une pathologie fréquente et grave responsable d’une mortalité élevée dans les pays en développement. Son pronostic est beaucoup plus sévère chez l’enfant. La mortalité élevée varie selon les pays [1]. Le but de ce travail était d’évaluer la prise en charge anesthésiologique des péritonites généralisées chez l’enfant au CHU Tokoin.
Matériels et méthode : Il s’est agi d’une étude prospective menée du 1erjanvier au 31décembre 2010 auprès des patients âgés de 0 à 15 ans, opérés pour péritonite généralisée dans le service de chirurgie pédiatrique. Les principaux paramètres étudiés étaient : l’âge, le sexe, la prise en charge anesthésiologique et chirurgicale et les complications évolutives.
Résultats : 40 cas de péritonites généralisées ont été recensées. Il y avait une prédominance masculine (65,5%). L’âge des patients variait de 5 jours à 15 ans. 85% des anesthésies ont été administrées par des TSAR sans supervision médicale. 75% des patients ont été admis après au moins 72 heures. Les péritonites appendiculaires occupaient le premier rang (50%) suivies des perforations typhiques (32,5%). 60% étaient en sepsis sévère. 52,5% ont été classés ASA III. Tous les patients avaient bénéficié d’une réanimation préopératoire dont la durée moyenne était de 19,4 heures avec des extrêmes de 4 heures et 75 heures. 42,5% des patients ont reçu au moins deux poches de CGR. 7,5% patients ont été mis sous amines vasopressives. Les complications se répartissaient comme suit : choc septique (5), SDRA (1), IRA dialysée (1). Le taux de mortalité était de 5%.
Conclusion : Les péritonites généralisées de l’enfant restent grevées d’une lourde mortalité au CHU SO de Lomé. Une hospitalisation précoce et une optimisation de la prise en charge s’imposent en vue d’améliorer le pronostic souvent réservé.
Mots clés : Péritonite, Enfant, CHU, Tokoin.

La vie de l'Anesthésie