juillet 2015, par Mouzou T , Tomta K , Egbohou P , Poko D , Belei B

Objectif : Evaluer la prise en charge de la douleur postopératoire au CHU SO.
Matériel et méthode : il s’est agi d’une étude rétrospective sur dossiers des patients sur une période de 12 mois, du 1er janvier au 31 décembre 2013. Notre étude avait porté sur des patients opérés et ayant bénéficié d’une prise en charge de la douleur postopératoire. Les principaux paramètres étudiés étaient : identité des patients, types de chirurgie, types d’anesthésie, méthodes d’évaluation de la douleur postopératoire, protocoles d’analgésie utilisés, effets secondaires.
Résultats : 6497 patients ont bénéficié d’une prise en charge de la douleur postopératoire. Le sexe féminin était dominant (65,74%). La majorité des patients avait un âge compris entre 30 et 60 ans (48,04%). La chirurgie gynécologique et obstétricale était prédominante (56,07%). La rachianesthésie était la plus pratiquée (61,46%). Le traitement de la douleur était fait sans évaluation des patients dans la plupart des cas (70,32%) et le protocole d’analgésie n’était pas défini dans 20,87%. Les effets secondaires des médicaments d’analgésie n’étaient pas mentionnés dans les dossiers des patients.
Conclusion : La prise en charge de la douleur postopératoire au CHU SO comporte des insuffisances au niveau de l’évaluation, de l’administration des médicaments. La prise en charge de la douleur postopératoire doit être revue : formation des praticiens et mise en place effective des protocoles analgésiques.
Mots clés : douleur postopératoire, évaluation, traitement, CHU.

La vie de l'Anesthésie