juillet 2014, par Leye P A , Belam F , Bah M D , Diouf E

Introduction Les traumatisés crâniens (TC) graves représentent un groupe à risque d’évolution défavorable en réanimation. Leur prise en charge a fait l’objet de plusieurs recommandations afin d’en réduire les conséquences dramatiques [1,2].
Objectif : partager l’expérience dans la prise en charge des TC graves.
Patients et méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective sur 18 mois de janvier 2013 à juin 2014 réalisée au CHU Aristide Le Dantec de Dakar. Tous les patients reçus pour TC grave (score de Glasgow < 9) ont été colligés. A partir des observations, les données épidémiologiques et anamnestiques, cliniques, paracliniques, les traitements reçus et l’évolution ont été recueillis.
Résultats Vingt-trois patients, d’âge moyen 25 ans, essentiellement des hommes, étaient hospitalisés ; 73,91% des traumatismes étaient causés par un accident de la voie publique. Le délai moyen de prise en charge était de 13 heures. La moitié des patients avaient bénéficié d’un transport médicalisé. Sept patients présentaient un score de Glasgow initial à 3. Des signes de localisation neurologique étaient retrouvés chez 9 patients. Un état hémodynamique et/ou respiratoire précaire était noté chez 7 patients. Le scanner cérébral était réalisé chez 20 patients. Tous les patients étaient sous ventilation mécanique et sédation pendant au moins 48 à 72 heures. Vingt patients avaient présenté des ACSOS dès l’admission ou en cours d’hospitalisation. Neuf patients avaient développé une pneumopathie acquise sous ventilation mécanique (PAVM). L’évolution a été défavorable chez 16 patients avec une mortalité de 60,6%. La durée moyenne de séjour en réanimation était de 12 jours.
Discussion La mortalité des traumatisés crâniens graves est élevée dans notre structure. La large prédominance des accidents de la voie publique comme cause du traumatisme montre les efforts de prévention à faire dans ce domaine. Une prise en charge pré-hospitalière précoce et adaptée permettrait d’améliorer le pronostic dans nos régions à ressources limitées.
Mots-Clés : Traumatisme crânien grave – Réanimation

Références

- J Neurotrauma 2000 ; 17 : 449-555.
- 2. Réanim 15 (2006) 552–560

La vie de l'Anesthésie