juillet 2014, par Tchamdja Kpatcha , Tchamdja Toyi , Balaka Abago , banla Abiba

Introduction : Cette étude visait à évaluer la participation du laboratoire dans la surveillance des Méningites Bactériennes Aigues (MBA) au CHR Kara.
Méthodologie : Il s’agit d’une étude transversale rétrospective consistant en une analyse des dossiers de malades hospitalisés pour méningite dans les services de pédiatrie, de médecine générale. Elle a portée sur l’analyse des dossiers cliniques et du laboratoire de bactériologie du 1er septembre 2010 au 31 mai 2011.
Résultats : Cent dossiers de patients ont été examinés avec 54% de femmes. L’âge moyen était de16 ans. Le pic des hospitalisations (57%) était entre février et de mars. Tous les patients ont bénéficié d’une ponction lombaire (PL) mais 28% ont été prélevés tardivement et 57% des PL avaient un aspect trouble, citrin ou hémorragique. Tous les prélèvements ont subi une coloration de Gram et ont été ensemencés. L’examen direct était positif dans 22% des cas et la culture dans 12%. Les germes isolés étaient : Neisseria meningitidis, Streptococcus pneumonia Haemophilus influenzae.La ceftriaxone était sensibles sur les germes isolés, alors qu’ils étaient fortement résistants à la pénicilline et au chloramphénicol. La létalité dans notre série était estimée à 16%.
Discussion : Les résultats montrent que tous les patients hospitalisés pour méningite bénéficient d’une PL au CHR Kara avec un examen direct et une culture sur tous les échantillons collectés. 22% des colorations et 12% des cultures se sont révélées positives dont 7% à Neisseria meningitidis. Seule la ceftriaxone est efficace sur tous les germes isolés. La létalité reste encore trop forte pour les patients hospitalisés pour méningite.
Mots-clés : Méningites bactériennes aigues, surveillance, laboratoire, pédiatrie, Togo

La vie de l'Anesthésie