juin 2014, par Maimouna , Bengono Bengono R , Amengle AL , Metogo Mbengono JA , Afane E A , Ze Mikande J.

Introduction : L’anesthésie caudale est une technique d’anesthésie péridurale qui consiste en l’injection d’un mélange anesthésique dans l’espace péridural à travers le hiatus sacré. Ces trente dernières années, l’anesthésie caudale est devenue une pratique incontournable en anesthésie pédiatrique. Cependant sa pratique n’est pas indemne des complications. L’audit de l’ADARPEF réalisé entre 1993 et 1994 avait retrouvé une morbidité de 7 pour 10.000 anesthésies caudales. En Afrique, en 1997, Aguemon A. et al ont retrouvé une incidence de 4 pour 100 anesthésies caudales au Bénin. Au Cameroun, les données sur l’anesthésie caudale sont rares. Le but de l’étude était de décrire la tolérance de l’anesthésie caudale au cours de la chirurgie sous-ombilicale de l’enfant.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude descriptive et prospective. Elle s’est déroulée sur une période de sept mois à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Elle concernait tous les enfants opérés pour chirurgie sous-ombilicale sous anesthésie caudale. Les données ont été collectées à l’aide d’une fiche technique et analysées grâce au logiciel Epi info. Les paramètres étudiés ont été la fréquence cardiaque, la pression artérielle, la durée du bloc moteur et sensitif et les complications per et post opératoires.
Résultats : Trente et quatre enfants ASA 1 et 2 ayant bénéficié d’une anesthésie caudale en injection unique ont été recrutés. L’âge moyen était de 3,4 ans, le sexe masculin était le plus représenté. La chirurgie urétrale et les cures de hernies étaient les principales indications opératoires. La pression artérielle, la fréquence cardiaque sont restées dans les limites de 20% par rapport aux valeurs préopératoires pour les chirurgies d’une durée inférieure à 120 min et chez les enfants de moins de 11 ans. L’échec de la technique était de 11%. Le bloc moteur et l’échec de la technique constituaient les principaux incidents per et post-opératoires.
Conclusion : L’anesthésie caudale est une technique sure et fiable chez l’enfant si les indications et contre-indications sont respectées. Elle assure une bonne stabilité hémodynamique en peropératoire pour les chirurgies de courte durée. La surveillance per et post-opératoire permet de dépister toute complication et d’en assurer une prise en charge immédiate.
Mots clés : Anesthésie caudale, tolérance hémodynamique, incidents et accidents

La vie de l'Anesthésie