Analyse des interventions pharmaceutiques réalisées sur les prescriptions médicales dans la prise en charge des traumatismes crâniens (TC) au service de Réanimation du CHU de Yopougon (Abidjan, Côte d’Ivoire)

juillet 2014, par Abrogoua DP , Doffou E , Akroman M , Kamenan Bat , Kablan BJ

Introduction : Il a été démontré que la présence des pharmaciens dans les services cliniques contribue à améliorer la prise en charge du patient d’un point de vue clinique [1]. L’engagement du pharmacien à assumer envers le patient la responsabilité de l’atteinte des objectifs de la pharmacothérapie, est d’autant plus appréciable que les soins sont consécutifs à des traumatismes crâniens (TC).
Méthodes : Nous avons mené une étude descriptive transversale de Septembre 2013 à Février 2014. L’outil de classification des IP de la Société Française de Pharmacie Clinique a été utilisé. Un tableau de bord standard incluant l’identification du problème, la nature des IP et l’opinion pharmaceutique a été utilisé en routine de façon proactive (pendant les tournées médicales) ou rétroactive (analyse des dossiers patients). Le logiciel SPSS version 20.0 (IBM, USA) a servi à l’analyse des données.
Résultats : L’étude a porté sur 29 patients admis en réanimation pour TC.L’âge moyen était de 36,35 ±13,36 ans et un sex-ratio M/F de 3,14. 38 IP ont été réalisées. Les principaux problèmes pharmaco-thérapeutiques rencontrés dans la prise en charge des TC étaient la non-conformité aux recommandations (58%), les interactions médicamenteuses (21%), les sous-dosages (11%) et les surdosages (8%).Les médicaments les plus concernés étaient les antibiotiques (26%), les anticonvulsivants (26%) et les protecteurs gastriques (24%).Les IP les plus importantes étaient des propositions de choix thérapeutique (40%) avec une proposition d’arrêt de traitement dans 66% des cas. Les autres IP étaient essentiellement constituées de propositions de surveillance biologique (21%) et d’adaptation posologique (21%).
Discussion : Ces résultats sont en partie superposables à ceux de Kupricka [2] et diffèrent sur plusieurs points de ceux de Demange [3]. Les IP réalisées dans un service de réanimation contribuent à l’optimisation thérapeutique et à la prévention de l’iatrogénie médicamenteuse lors de la prise en charge des TC.
Mots-clés. Pharmacie clinique, interventions pharmaceutiques, traumatisme crânien, Réanimation, Abidjan.

Références

- [1].Montazeri M, Cook DJ. Impact of a clinical pharmacist in a multidisciplinary intensive care unit. Crit Care Med 1994 ; 22 : 1044-8.
- [2].Kupricka MI et al. Impact of a pediatricclinicalpharmacist in the pediatric intensive care unit.Crit Care 2002 : 30:919-21
- [3]. Demange C. Analyse pharmaceutique des prescriptions en unités de soins à l’aide de la fiche d’intervention de la SFPC. J Pharm clin 2007 ; 26 : 45-52


La vie de l'Anesthésie

rechercher sur le site de la SARAF

Recherches

Pour rendre vos recherches plus faciles